Accueil
Introduction
Pigeonniers ou colombiers
Historique
Utilisation, localisation & répartition
Architecture
Eléments architecturaux
Aménagements intérieurs
Galeries photos par région
Galeries photos par type
Bibliographie & liens
Contact

Lucarne et ouvertures d’envol

Les ouvertures sont toujours peu nombreuses et placées en hauteur. Les lucarnes, sortes de petites fenêtres sont souvent réalisées en pierres de taille et installées en assise sur la corniche. Elles sont d'une grande diversité dans leur aspect et rivalisent dans leur beauté avec celles du château environnant.

 

Le rôle essentiel des lucarnes étant de laisser les pigeons libres de sortir à l'extérieur ou de les tenir enfermés au colombier, toutes possèdent une ouverture assez réduite de manière à être équipée d'un dispositif de fermeture. Ces lucarnes sont closes le soir par des grilles ou des volets en bois manipulés d'en bas.

 

Les lucarnes peuvent être remplacées par des fenêtres d'envol qui se présentent simplement sous forme d’ouverture près de la corniche. Ces ouvertures peuvent être précédées de tables d’envol, en pierre ou en bois, reposant sur des consoles.

 

Ces ouvertures sont presque toujours orientées au sud et à l'est, à l'abri des pluies et vents dominants de la région. Le soleil réchauffe ainsi le colombier l'hiver et ses rayons n'y pénètrent pas l'été.

 

Les « Trous d’envols » destinés à l'entrée et la sortie des pigeons, ont une ouverture de 10 cm maximum, afin d’interdire l’accès aux corneilles, chouettes et rapaces qui pourraient s'attaquer aux œufs ou aux pigeonneaux.

 

Les plages d'envol sont des petites plates-formes de bois ou de pierre en saillie situées sous les trous d'envol. Elles sont toujours situées sur le côté à l'abri des vents dominants et de la pluie.

 

Lorsque les pigeonniers ne disposent pas de lucarne, pigeonniers porche ou à étage, ils possèdent dans la maçonnerie de petite ouverture simple, double ou multiple, disposée au-dessus d'une pierre ou brique en saillie qui sert de plage d'envol.  

 

86 Antran - Valencay

86 Migné - Sigon

17 St-Agnant

37 Chancey - Valmer

10 Barberay-aux-Moines

21 Brémur

52 Chalindrey

91 Bouville - Farcheville

24 Cornille

52 Busson

03 Cognat

43 St-Vidal

10 Landreville

52 Rolampont - Tronchoy

63 St-Saturnin

52 Echenay

05 Viens-St-Paule

84 Puyvert

63 St-Myon

84 Goult

 

Lanternon et clocheton

Le lanternon, ou lanterneau, est une petite construction carré ou circulaire qui coiffe le sommet de certains pigeonniers, outre son aspect décoratif, il permet comme la lucarne l'entrée des pigeons. Lorsqu'il est haut et effilé, il peut prendre le nom de clocheton.

Quand il figure sur les toitures coniques ou en pavillon des colombiers, il adopte très souvent la forme octogonale dans sa partie montante et la forme hémisphérique pour la partie sommitale.

 

Il est très souvent recouvert d’ardoise mais dans certains cas être recouvert par des tôles de zinc ou de bardeaux en bois.

 

Dans le Midi Pyrénées, la couverture des lanternons de très nombreux pigeonniers sur piliers est réalisée en tuile plate.

 

Dans les régions calcaires, il peut être confectionné en lauze.

 

71 Digoine - Château

86 Antran  - Valencay

21 Cocoeur-et-Corboin - Entre-Deux-Mont

21 La Bussière-sur-Ouche - Abbaye

10 Rouilly-St-Loup - Menois

52 Sommevoire - Rozières

86 St-Georges - Vayres

03 Bessay-sur-Allier - Chaugny

95 Osny - Grouchy

03 Serbannes - Vacheron

52 Nully - Château

03 La Ferté-Hauterive- La Rochette

17 St-Agnant - Montierneuf

10 Piney - Brantigny

63 St-Andre-le-Coq - Pagnant

29 PlomelinLestrémeur

 

03 Charmes

63 St-Beauzire - Epiret

63 St-André-le-Coq - Prouillat

63 St-Laure

42 St-Vincent-Boisset - Chamary

51 Corroy - La Colombière

51 Landricourt

81 Castres - Le Causse

81 Blan - Lamothe

82 Lafrancaise - La Saula

82 Montauban - Hôpital 

82 St-Porquier - St-André

 

ç Page

 

 Page è

 

Lucarne et lanternon
© 2017